histoire du bowling

Au XIVeme siècle, le bowling comportait 9 quilles (et non 10 comme à l’heure actuelle). Surement après s’être rendu compte que ce sport était source d’argent, il fut interdit par le clergé. Pour pouvoir continuer à jouer, les joueurs de l’époque ont juste rajouté une quille afin de contourner la loi en vigueur. Voila comment est né le bowling à 10 quilles (TEN PIN BOWLING).

Quand à la Fédération Française de Sport de Quilles (FFSQ). Elle fut créée en 1957 et reconnue par le Secrétaire d’État à la Jeunesse et aux Sports et par le Comité National des Sports. A partir de 1994, l’Assemblée Générale de la FFSQ changea le titre de la fédération pour la Fédération Française de Bowling et de Sports de Quilles (FFBSQ), qui siège depuis à GRIGNY en banlieue parisienne.

L’objectifs du jeu est d’abattre le plus de quille en dix lancers (frames). Pour chaque frame, on a 2 lancers de boule pendant lesquels on dois abattre les 10 quilles du fond de la piste. Si les 10 quilles sont abattues lors du premier lancer, on n’a pas de deuxième lancer et on appelle cela un Strike. Si les 10 quilles sont abattues lors du deuxième lancer, on appelle cela un Spare. Enfin s’il reste encore des quilles après le deuxième lancer, ceci est un Frame Ouverte ou un trou. Cas particulier de la dixième frame, si le joueur a effectué un Strike ou un Spare pendant cette frame, il dispose de trois lancers au totale.

Décompte de points

  • Strike : 10 points plus le nombre de quilles abattues lors des deux prochaines boules lancées.
  • Spare : 10 points plus le nombre de quilles abattues lors de la prochaine boule lancée.
  • Frame ouverte : le nombre de quilles abattues.
  • Pour le Frame numéro 10 : Le nombre de quilles abattues lors des deux ou trois lancers (si il y a Strike ou Spare).

Les repères

Il y a plusieurs repères entre la zone d’approche qui se situe avant la piste et les quilles qui sont au fond de la piste. Comme il a été écrit un peu plus haut, la piste se décompose en 39 lattes qui sont numérotées de 1 à 39.

Les flèches que l’on peut voir sur la piste au nombre de 7 sont également numérotées. Les flèches N°1,2,3,4,5,6,7 se situe respectivement sur les lattes N° 5,10,15,20,25,30,35. Sur ses même latte se trouve au niveau de la zone d’approche des points (dans certain bowling les points sont absents pour les lattes n° 5 et 35).

Ces repères vont vous servir à bous placer avant de jouer et à lancer votre boule en visant non pas les quilles (c’est fortement déconseillé) mais les flèches qui sont sur la piste.

La décomposition du geste

La position de départ : On commence par se placer sur le repère choisi, c’est à dire l’intérieur du pied gauche sur la latte choisie.

Le premier pas (pushaway): Le premier pas est court par l’avancée de la boule. Le coude ne doit pas dépasser l’alignement poitrine-genou. On dirige la boule vers le repère choisi sur la piste (une des 7 flèches) et les yeux sont fixes dessus.

La marche : Lors du deuxième pas, la boule descend de son propre poids et le bras oppose à celui qui maintient la boule, se tend vers l’horizontale pour garder l’équilibre du corps.

Arrivée du troisième pas, la boule remonte librement derrière soi et le buste doit s’incliner avec une flexion des genoux. Les épaules sont horizontales et les yeux sont toujours fixés sur le repère.

Le quatrième et dernier pas : La boule redescend de son propre poids les genoux finissent leurs flexions. Le pied d’appui est orienté vers le repère et s’arrête avant la ligne de faute. Le bras est légèrement en retrait de la verticale pour permettre la sortie du pouce.

Le lâcher : Le corps est immobile devant la ligne de faute. Le bras avance en direction du repère, en laissant le pouce sortir de la boule et les doigts doivent rester le plus longtemps possible dans la boule. Le bras directeur remonte devant et vers le haut pour accompagner la boule le plus en avant possible.

Quelques règles et astuces

Optimiser le Spare (4-7-11) : Le principe de fermeture 4-7-11 consiste, une fois que l’on a trouvé le moyen de toucher la quille N°1 en plein centre, de se décaler de 4 lattes pour les quilles N°2 et 3, de 7 lattes pour les quilles n°4 et 5 et 11 lattes pour les quilles n°7 et 10. Ce décalage doit se faire dans le sens inverse de la position de la quille visée par rapport à la quille n°1.

Pourquoi dans le sens inverse, la réponse est géométrique. Si on trace une droite correspondant à la trajectoire de la boule qui passe par le repère de la piste, prenons la flèche n°4 et que l’on se décale vers la gauche, la partie de la droite qui se trouve après le repère de la piste va se décaler vers la droite et inversement.

Optimiser le Strike : La boule doit arriver entre la quille n°1 et 3 pour les droitiers au niveau de la 17ème latte et entre la n°1 et 2 pour les gauchers au niveau de la 23ème latte. Pour les droitiers, la quille n°1 sert à faire tomber successivement les quilles n°2, 4 et 7. La quille N°3 sert à faire tomber successivement la quilles n°6 et 10. Pour les gauchers c’est symétriquement la même chose.

La capacité à mettre de la rotation à la boule permet d’optimiser le Strike car cela permet d’avoir un angle d’attaque plus important et un efficacité dans les quilles plus grande. Mais cela demande beaucoup de temps et d’entrainement pour avoir un boule précise et ayant un rotation efficace.